Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 mars 2012 2 06 /03 /mars /2012 10:23


 

Hollande n'est pas trop mal placé dans les sondages actuellement. Il devance Sarkozy et surtout marine Le Pen qui arrive à la troisième place. Je pourrais donc me dire, moi qui ai voté Aubry à la primaire et qui ai beaucoup de sympathie pour le front de gauche, qu'il m'est loisible de voter Mélenchon par exemple.

 

Je ne le ferai pas.

 

D'abord parce que ce choix reste malgré tout risqué et que je ne veux à aucun prix de la réélection de Sarkozy qui gouvernerait alors sans frein réel un pays où il n'a cessé de multiplier les fractures sociales : riches-pauvres, patrons-employés, salariés-chômeurs, travailleurs du privé-fonctionnaires  et  même ethniques : français de souche- français d'autre origine. Un risque réel, oui. Même si la position de Hollande apparaît plus confortable que ne l'a jamais été celle de Jospin, un retournement est toujours possible. N'oublions pas qu'en 2002 la montée de l'extrême droite n'avait été perçue qu'in extremis par les sondages... quand ils n'étaient plus publiables ! Un deuxième tour Sarkozy-Le Pen serait cauchemardesque. Il faut le dire, il faut le répéter.

 

Ensuite ce vote à gauche pour autre que pour Hollande non seulement est risqué  mais il est vain. Mélenchon, le mieux placé après, n'a absolument pas la moindre chance d'arriver ou premier ou deuxième au premier tour, donc d'être présent au second. Voter Mélenchon ou s'abstenir, c'est la même chose, ça ne fait qu'empêcher de creuser l'écart décisif entre Hollande et Le Pen. Ca ne fait qu'empêcher Hollande d'avoir ce large score qui l'imposerait sûrement au second tour.

 

Risqué et vain, le vote Mélenchon est aussi inepte. Nous sommes sous la Cinquième république. Quels que soient les pouvoirs dévolus au président, c'est, selon la constitution, le "gouvernement qui détermine et conduit la politique de la nation".  Et le président de la république ne peut en fait -l'histoire récente l'a montré- que choisir ce gouvernement dans la majorité de l'assemblée nationale, puisque ce dernier a besoin d'un vote de confiance. Cette réalité est si patente qu'elle a conduit déjà à deux cohabitations. Si je veux montrer que je ne fais pas exactement (et c'est le moins qu'on puisse dire !) les mêmes choix politiques que François Hollande, alors j'en aurai  le loisir. Il me faudra seulement attendre jusqu'aux législatives et là, je pourrais vraiment choisir au premier tour de voter pour le candidat qui me représentera le mieux, sans doute un candidat du Front de Gauche. Là mon vote, conforme à mes convictions, ne sera ni risqué ni vain. Au contraire, il pourra contribuer d'une minime mais sûre façon à infléchir à gauche ou au moins à y maintenir la politique gouvernementale. Voter aux présidentielles comme aux législatives, ça n'a tout simplement pas de sens. Ou alors c'est inepte, pour ne pas dire autre chose !

 

L'adage qui prévalait naguère et que certains utiliseront sans doute pour justifier leur vote Mélenchon... ou Joly... ou extrême gauche le 22 avril : "au premier tour des présidentielles on choisit ;  au second, on élimine" témoigne au mieux d'une méconnaissance des institutions et de la constitution. La seule chose qui soit vraie est celle-ci :"aux législatives, on choisit ; aux présidentielles, on élimine". Et on commence au premier tour, si on est un tant soit peu de gauche, en votant Hollande.

Partager cet article

Repost 0
Published by les carnets de Clément Dousset - dans politique
commenter cet article

commentaires

Jes68 07/03/2012 11:10


Au législative ce ne sont pas les % obtenus que l'on regarde mais les sièges obtenus et on obtient une surreprésentation du PS et de l'UMP et un écrasement des autres partis. C'est comme ça c'est
institutionnel.


De plus les % deviennent peu représentatif à cause des particularismes locaux, comme pour les élections municipales et les autres élections locales on vote plus pour un homme que pour un parti le
député est un élu national mais aussi un représentant local avec lequel on peut discuter et on peut très bien être d'un camp et voter pour le candidat d'un autre camp parce que c'est un ami ou
quelqu'un qu'on apprécie sur le plan personnel ou qui quelqu'un qui peut faire avancer des dossier locaux.


En plus, Il n'y a pas forcément des représentants de chaques partis dans chaques circonsriptions et il y a des candidats dissidents ce qui fait que les % ne veulent rien dire sur l'influence d'un
camp.


Enfin, l'argument la différence entre les législatives et la présidentielle ne tient pas la route.  Voter pour un candidat du Front de Gauche aux législatives peut tout comme à la
présidentielle priver le candidat PS d'un siège.


C'est la 5ème république qui est une constitution antidémocratique elle impose un bipartisme et une sclérose des idées.


Pour moi il faut voter pour ses idées et ce à n'importe quelle élection, un point c'est tout  sinon comment  un jour voir un autre parti arriver aux affaires avec des idées neuves. Si
cela tombe il plus de sympathisant du Front de Gauche que de sympathisant PS qui sait ...si à chaque fois l'électeur se dit je préfère le front de gauche mais je vote utile, je vote PS ON MARCHE
SUR LA TETE. SI ON PREFERE LE FRONT DE GAUCHE IL FAUT VOTER FRONT DE GAUCHE.


Le vote utile favorise la droitisation du PS et l'affaiblissement de la vrai gauche et il n'y a qu'à la présidentielle ou les partis aux idées non conformistes peuvent réellement s'exprimer.


Jospin n'a pas perdu à cause de chevènement ou de robert Hue il a perdu parce qu'il a fait la campagne du 2ème tour avant d'y être et par des propos comme mon programme n'est pas un programme
socialiste

les carnets de Clément Dousset 08/03/2012 11:18



J'ai l'impression que votre argumentation part dans tous les sens, sauf celui de la pertinence. Elle s'égare particulièrement quand elle
assimile élections législatives et ... élections municipales. 


La vérité est qu'il y a deux grandes élections politiques d'importance nationale qui, cinquième république ou pas, ont toutes deux une
importance capitale sur la vie de la nation : les présidentielles bien sûr, mais aussi les législatives qui ont entraîné deux fois une cohabitation ces vingt dernières années. A ces deux
élections la nature du vote est différente et  n'entraîne pas du tout les mêmes risques de voir le résultat final être conduit par notre choix de vote
au premier tour à l'inverse de ce que nous voudrions.


Avec les législatives, il s'agit d'élire 500 députés (environ). Si nous votons plus à gauche que le parti du président, nous ne favorisons en
aucune manière le passage à droite de l'assemblée et nous donnons toute chance à un groupe front de gauche-PC de se renforcer à la chambre. Vous donnez l'exemple du FN qui n'a jamais eu de
députés quelle que soit l'importance du vote d'extrême droite. Soit. Mais ça n'est pas du tout la même chose pour le PC et ce sera certainement différent pour le front de gauche.


 


Aux présidentielles, il s'agit d'élire un seul homme et le résultat final, pour simplifier, sera qu'il sera de gauche (Hollande ou Mélenchon)
ou de droite  (Le Pen ou Sarkozy, disons aussi Bayrou pour simplifier). Le dispositif, que je regrette mais qui est comme ça, fait que les candidats
seront éliminés  à partir du 3°. S'il y a eu une primaire à gauche c'est pour désigner un candidat qui puisse réunir le plus grand nombre de voix de
gauche. La logique est donc de voter pour lui dès le premier tour. Autrement c'est prendre le risque de ne voir aucun candidat de gauche au second tour.


 


L'hypothèse de voir Mélenchon dépasser Hollande n'est pas plausible. Ceux qui ont participé aux primaires et beaucoup d'autres en suivant une
simple et saine logique voteront naturellement pour Hollande. Les mélenchonistes même avec toutes les surenchères et les attaques contre Hollande ne l'empêcheront pas d'avoir plus de voix à
gauche, mais ils peuvent l'empêcher d'arriver deuxième et reproduire la situation de 2002. C'est un risque réel, pas fantasmatique du tout. L'écart qu'il y a maintenant entre Hollande et la Le
pen  a été mesuré à l'identique pendant un certain temps en 2002 entre son père et Jospin.


 


Ceci dit, le dialogue avec vous n'est pas inintéressant mais il me semble qu'il a atteint ses limites. La façon dont vous présentez des phrases
en lettres majuscules comme si vous asseniez des slogans n'est pas acceptable. Je me réserve donc le droit d'effacer votre éventuelle réponse si je juge qu'elle ne rajoute rien au débat et prend
comme celle-ci un aspect de propagande. Je vous signale cependant que j'ai copié mon billet sur mon blogue de Mediapart où je ne peux modérer aucunement les commentaires (et vos amis en ont déjà
déposé quelques uns...)



jes68 06/03/2012 22:38


C'est que je ne suis pas d'accord. Les législatives telles qu'elle existent dans la 5ème république ne donne aucune visilibilté aux petits partis. on le voit bien avec Le FN qui malgré son
influence loin d'être négligeable n'a pas de député et n'a quasiment aucune chance d'en avoir.


Mon vote pour  le front de gauche aux législatives dans ma circonscription n'aura aucun impact, je pourrai très bien aller à la pêche. Un mélenchon à la 3ème place de l'élection
présidentielle en aurait beaucoup plus et c'est tout à fait possible (pour la première fois un institut de sondage le place à plus de 10%, pas si loin du Modem et du Front National). Hollande ne
pourrait l'ignorer et il serait obliger d'infléchir son discours vers la gauche


Non c'est bien au 1er tour de la présidentielle qu'il faut voter Mélenchon. Je dirai même c'est bien au 1er tour de l'élection présidentielle qu'il ne faut pas avoir peur de voter Mélenchon dans
l'intéret même du PS.


Mélenchon pour la première fois depuis longtemps donne envie au déçu du PS et il sont très nombreux de voter pour la Gauche et ceux bien au delà de l'influence communiste. Toutes les classes
populaires que le PS a abandonné. Des personnes qui ne votaient plus ou pire s'étaient retourné vers le FN


http://le-blog-de-jes68.over-blog.com/article-voter-front-national-quand-on-est-ouvrier-ou-petit-employe-c-est-ce-tirer-une-balle-dans-le-pied-98330313.html

les carnets de Clément Dousset 07/03/2012 06:25



Votre vote dans votre circonscription aura forcément un impact puisqu'il sera comptabilisé nationalement. et dans d'autres cirsonscriptions, un vote semblable au vôtre pourra servir à l'élection
d'un front de gauche. Vous n'êtes pas seul.


Il faut certes introduire une dose de proportionnelle aux législatives mais je pense qu'on peut compter sur Hollande pour le faire. En attendant un vote puissant à gauche et à l'extrême gauche
que je défendrai avec vous aux prochaines législatives aura, je vous jure, un réeel impact.


Pour le reste il y a eu un très large débat à gauche lors des primaires qui ont abouti à la désignation de Hollande. J'avais voté pour Aubry mais je me plie aux résultats. Je voterai Hollande
dans la discipline et l'unité hors de laquelle il n'y a eu, il n'y aura jamais de victoire à gauche.


Des raisonnements comme le vôtre nous ont valu Chirac en 2002, Sarkozy en 2007, risquent de nous conduire à un Sarkozy bis en 2012 et après à un Copé, si ce n'est à une Le Pen. Ce sont des
raisonnements spécieux qui se parent d'un purisme de gauche pour laisser ad libitum le champ libre à la droite !


 



jes68 06/03/2012 21:45


J'aurai voté pour Arnaud Montebourg mais maintenant je ne vois pas pour qui je pourrai voter d'autre que Mélenchon au 1er tour (21 avril 2002 ou pas). J'invite d'ailleurs tout ceux qui apprécie
Mélenchon et qui serait tentés par le vote Hollande de revenir sur cette idée. Le seul moyen d'aider le PS a être de Gauche est de donner une forte pression sur sa gauche ...


 

les carnets de Clément Dousset 06/03/2012 22:08



Aucun des arguments que vous présentez dans vos deux commentaires ne tient  un compte réel des idées de mon billet. . Le vote pour le front de gauche il est pour le premier tour des
législatives. Pour le premier tour des présidentielles, voter pour Mélenchon c'est voter à demi pour Sarkozy, que vous le vouliez ou non.



jes68 06/03/2012 21:39


Bonjour et bienvenue dans cette communauté.


Sur le point de vue de cet article je ne peux pas être plus opposé. Le vote utile est la principale cause d'après moi de la dérive droitière du PS. C'est parce que le report des voix de la vrai
gauche à toujours été très bon quelque soit le candidat présenté par le PS que ceux ci maintenant ce foute de leur aile gauche comme de l'an 40.


J'ai fait un article la dessus sur le post.fr, Article qui a fait la une et où j'exprime mon point de vue plus profondément :


http://archives-lepost.huffingtonpost.fr/article/2011/10/16/2615563_j-aurai-tant-aime-voter-ps-a-la-presidentielle-de-2012.html


Je n'exclu pas de voter Hollande au 2ème tour mais il faudra qu'il me donne des raisons de le faire ... parce que si c'est pour que la gauche passe et fasse une politique de droite ce sera sans
moi...


Bonne soirée et encore bienvenue dans cette communauté.

linoroberto 06/03/2012 20:10


moi je le ferais mais cela sera vraiment  a contre coeur ... ce systeme de pouvoir  presidentiel ne sert pas la democratie .bonne soiree ........bien ton billet clement

Présentation

  • : Le blog de les carnets de Clément Dousset
  • Le blog de les carnets de Clément Dousset
  • : des analyses politiques, des réflexion philosophiques sur la conscience, des commentaires littéraires, des textes originaux, des vidéos
  • Contact

Recherche

Liens