Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 avril 2012 2 24 /04 /avril /2012 16:18

   On sent bien à gauche des blessures, des doutes, des angoisses. Je n'échappe à aucun de ces maux. Mais finalement la raison l'emporte : dans douze jours, Hollande va gagner.

 

   D'abord parce qu'il est juste que Sarkozy perde. Et parce que les faits donnent toujours raison en fin de compte à la justice quand la conscience de chacun est concernée. Ce n'est pas la question de revenir ici sur les turpitudes d'une présidence et sur un bilan désastreux. Seulement sur les résultats du premier tour. Indubitablement Sarkozy a été battu. En passant derrière son principal rival comme jamais sortant auparavant, il a reçu la sanction des électeurs. Cette sanction l'a disqualifiée pour présider cinq ans de plus et je pense qu'au fond d'eux-mêmes tous les Français le sentent.

 

   Ensuite parce que sa victoire n'est pas pensable, que l'imagination se rebelle à l'envisager. Avec les affaires qu'il traîne derrière lui, qui donnent lieu à des accusations de plus en plus précises et dont le cours est pour lui opportunément interrompu par la campagne électorale, avec l'esprit de revanche qui est le sien, dont moult ont déjà eu à pâtir hier et dont tant, pour avoir enfin dit leur exaspération, auraient à pâtir demain, avec son adhésion chaque jour plus appuyée à l'esprit d'une droite extrême, diviseuse et xénophobe, allant aujourd'hui jusqu'à reprendre ses formules, peut-on concevoir l'épreuve qu'aurait à connaître le pays, que nous aurions à connaître si Sarkozy retrouvait pour cinq ans un pouvoir dont il n'a cessé d'abuser ?

 

   Hollande va gagner parce que Sarkozy doit perdre mais aussi parce que lui, Hollande, depuis le temps qu'il est en campagne, n'a démérité ni de la nation, ni de la gauche. Il a toujours parlé au nom de l'unité nationale, refusé l'attaque haineuse, les clivages, les rejets là où son adversaire les multipliait au contraire. Et il est toujours fidèle aux principes forts qui sont les premiers principes de gauche, ceux de l'égalité et de la justice. On peut suivre en ce début de semaine précisément, dans son discours de Lorient comme dans son interview ce matin dans Libération la façon sans équivoque dont il s'adresse aux électeurs du Front national, la manière sûre dont il diagnostique les maux sociaux dont ils sont la victime, les solutions toujours conformes aux principes d'égalité et de fraternité qu'il propose pour les soulager. Ceux qui font à Hollande un procès d'intention, parient par exemple qu'il s'engagera sur la voie du tout sécuritaire n'ont pas l'ombre d'un propos du candidat socialiste à citer pour justifier ce qu'ils avancent.

 

   Hollande va gagner parce qu'il a la gauche derrière lui, la gauche jamais depuis longtemps aussi forte. Toute la gauche, de la plus extrême à la plus modérée, jusqu'au centre où sont les suffrages décisifs. Bien sûr qu'il reste beaucoup de préventions à gauche, que certaines invectives du premier tour ne sont pas tout à fait oubliées. Mais enfin ceux qui n'appellent pas explicitement à voter Hollande appellent tous jusqu'à l'extrême gauche à battre Sarkozy. L'engagement de Mélenchon fort de plus de 11 % des voix est d'une nette et belle fermeté. Et Hollande lui a rendu hommage.

 

   Hollande va gagner enfin parce que l'UMP est en crise. Face à l'indéniable unité de la gauche apparaissent depuis peu des signes de discorde à droite. Oh ! pas de clash encore ! Et sans doute n'y en aura-t-il pas. Mais Devedjean, Jouanno, Raffarin déclarent en termes à peine voilés que Sarkozy va trop loin dans son flirt avec le FN (le Monde du 24 :"les modérés de l'UMP mettent en garde Sarkozy contre une droitisation extrême"). Plus symptomatiquement  encore, Juppé, numéro deux du gouvernement, envisage nettement la défaite de l'actuel président et paraît préoccupé avant tout de la cohésion de l'UMP au point que Sarkozy vient de le rappeler à l'ordre (dépêche de Reuters ce mardi à 10 heures).

 

   Si je dis qu'Hollande va gagner, ce n'est pas qu'il risque encore de perdre, ce n'est pas que les tensions, les rancunes, les animosités, les impatiences périlleuses aient disparu à gauche. Mais c'est que l'élan du premier tour y est toujours présent. Avec plus de lucidité peut-être, moins d'ivresse et plus de fermeté, quelque chose qui ressemble à une gravité profonde. Comme lorsqu'on porte l'Histoire et qu'on fait sa marche.

Partager cet article

Repost 0
Published by les carnets de Clément Dousset - dans politique
commenter cet article

commentaires

rosemar 26/04/2012 10:53


Je pense ,malgré tout ,que la bataille va être serrée et que les électeurs du front national   vont voter pour Sarkozy...


Rien n'est joué:il faut se mobiliser pour le second tour..


Bonne journée

cockpit 25/04/2012 21:53


Le ton péremptoire de votre titre est arrondi par le texte de votre billet. Mais finalement, Hollande ne va pas gagner parce que la raison
l'emporte, ni parce que Sarkozy est arrivé 2ème, ni même parce que ce serait juste, et encore moins parce que c'est ce que vous pensez. C'est ce que pensent les électeurs qui comptera. Et ils ne
pensent pas tous, ils ne réfléchissent pas, il fléchissent plutôt, sous le poids de la colère et sous les tremblements de la peur.


Cette colère n'est pas dirigée contre Sarkozy, elle est dirigée contre les "système" que Hollande reproduira à l'identique. Ce ne sont pas
quelques embauches supplémentaires de fonctionnaires qui vont changer quelque chose.


Et Hollande ne calmera pas la peur, parce qu'il apporte trop de rêve, et pour rêver il ne faut pas être en colère. J'aimerais que Hollande
gagne parce qu'il est meilleur, pas parce Sarkozy doit perdre. Et ce ne sont malheureusement pas les élans lyriques de votre texte, fort bien écrit au demeurant, qui vont beaucoup aider
l'électeur à choisir .


 Je ne fais pas mieux cependant, si ce n'est de l'aider à ne pas choisir.

les carnets de Clément Dousset 26/04/2012 04:19



Il y a derrière le vote Hollande une colère contenue qui éclate dans le vote Mélenchon et déraille dans le vote Le Pen. Vous voulez quoi ? que cette vaste colère continue à gangrener notre pays
qui continuerait à être gouverné cinq ans par un malade ? Ne pas choisir, c'est choisir Sarkozy, vous êtes assez fin pour le savoir. Moi je choisis Hollande qui n'est pas mou comme vous dites.
Car ce n'est pas de la mollesse que de maîtriser la colère et de l'orienter vers le rêve sans mentir sur la modestie des moyens dont on dispose.



Le vilain petit canard 66 25/04/2012 11:51


Loin de moi l'idée de vouloir faire dire quoique ce soit à qui que ce soit, ;o))). Simplement remarquer que rien n'est acquis, et que ça pourrait être très
serré. Elle n'est pas forcément facile la position de super-favori, et donc .... mouette Hennessy ...

Le vilain petit canard 66 25/04/2012 09:08


Hollande va gagner, la logique le voudrait, je crains que ce ne soit pas aussi évident, déjà une partie du report des voix de JL Mélenchon a eu lieu au premier
tour, (pour éviter les scénario de 2002). Ce qui pourrait expliquer la différence entre les prévisions à 14/15 % et son résultat à 11 %. Comme certains purs et durs du FN ne voteront pas Sarkozy,
certains purs et durs de la gauche de la gauche risquent de s'abstenir et les droites risquent de se regrouper autour du "tout sauf les socialistes". Se pose ensuite la question des législatives,
où le FN peut faire un score, et le FdG aussi, pas simple l'équation. Hollande peut logiquement gagner, mais l' électeur n' est pas toujours logique et il peut se passer bien des événements d'
ici le 6 mai, une dégringolade du CAC 40, par exemple, en guise de coup de semonce ? ....

les carnets de Clément Dousset 25/04/2012 09:51



Ces quinze jours pour moi sont assez angoissants et la perspective d'une réélection de Sarkozy assez terrible pour que je n'essaie pas de me rassurer, de nous rassurer par cet article. Si vous
voulez me faire dire qu'on peut être moins mobilisé, moins actif dans son entourage pour promouvoir le vote Hollande parce qu'on a la certitude de l'emporter quoiqu'il arrive, èvidemment, vous
n'y arriverez pas. Mais pour être vraiment mobilisé, on a besoin de confiance et je pense que cette confiance on peut l'avoir.


J'ai fait l'analyse des derniers sondages ce matin, sondages effectués alors que la campagne du deuxième tour est lancée, que Sarkozy s'est rapproché sans ambiguité du FN. Le pire qu'ils donnent
c'est Hollande à 54 %. Avec une marge d'erreur de 3,5 % (7 en réalité mais 3,5% en plus ou en moins) , ça le pronostique vainqueur en tous les cas. Les abstentions au Front de gauche apparaissent
de beaucoup inférieures à ce qu'elles seront au FN.


Je pense que nous serons d'accord pour dire que "ça n'est pas plié" et qu'il faut se mobiliser toujours plus. Je pense aussi qu'on peut le faire avec confiance.



Présentation

  • : Le blog de les carnets de Clément Dousset
  • Le blog de les carnets de Clément Dousset
  • : des analyses politiques, des réflexion philosophiques sur la conscience, des commentaires littéraires, des textes originaux, des vidéos
  • Contact

Recherche

Liens